Cheyenne, la quintessence d'une virée Lausanne-Oklahoma

Publié le par goutch-musique

393068_473114072750298_320584302_n.jpg

 

Qui dit Cheyenne, dit … ? Oui, ne l’oublions guère, qui dit Cheyenne dit courageuse peuplade amérindienne s’étant battue ardemment contre l’invasion blanche pour préserver ses racines, son histoire, son droit à une culture imprescriptible. Leur histoire est fascinante et saura, sans aucun doute, faire vaciller vos cerveaux en éternelle quête d’apprentissage. 


Mais aujourd’hui, je ne suis pas là pour vous remémorer des transcendants passages de l’histoire, pour étayer le récit du cheval et du bison … quoique ! Cheyenne est aussi une tribu originaire de la Plaine, Cheyenne voue aussi un culte à la plume, Cheyenne sait danser et faire groover son peuple, reste à savoir si Cheyenne a pour coutume de fumer le calumet à cheval?


Maheo, grand Manitou du peuple, vous envoie ses dignes représentants qui, je peux vous l’assurer, sauront vous apporter un avenir mélodieux plus que prometteur.


La boîte à rythme (ou/et la batterie) est lancée en préparatif à une tribale danse du soleil, une guitare brute démarre telle une flèche atteignant sa proie jusqu’à ce que vienne se poser, avec classe, la voix bienfaitrice et transpirant le blues rock de sa maîtresse de cérémonie. C’est parti !


Cheyenne c’est l’énergie du rock, l’essence du blues, le son à la foi(s/e) gras et pulsatile et une simplicité presque déconcertante tellement cela fait du bien à l’ère du tube sur’reverb’é ! 


Intenses, sexuels, fiévreux … les premiers morceaux sortis en 2012 sont la mise en bouche d’un avenir qui devrait s’avérer radieux. Mon coup de cœur revient à « Remington Buffalo Killers » sorti tout droit d’un accouplement bestial entre le blues brut de Molly Gene et la sensualité de Alison Mosshart, chanteuse braisée des fameux Kills.


Remington Buffalo Killers, c'est ici: link

 

Fans de Jack White et de ses Raconteurs/White Stripes/Dead Weather, amoureux de Polly Jean Harvey, amateurs de poésie John Prine’ienne et Blind Willie McTell’ienne, ou gourmets invétérés du mythique punk blues de The Gun Club, vous saurez incontestablement trouver dans Cheyenne le manifeste d’authenticité et le côté retro d’un groupe humain créant des morceaux faits pour les humains.


Sortez donc vos tipis et soyez prêts à vivre le rite de renaissance. Nous sommes au printemps, la chasse au bison est ouverte! GO!


Après l’enregistrement d’un premier EP, « Old Stuff & Blues », le groupe lausannois préparerait, selon de vives rumeurs, une suite prochainement ! Le projet ne fait que débuter, restez donc tout ouïe !

 

Pour acheter/écouter les titres, c'est par ici que cela se passe! Enjoy! 

http://ycheyenney.bandcamp.com/album/old-stuff-and-blues-ep

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article